La FARAPEJ, une Fédération d'Associations pour se Former, Réfléchir et Agir sur la Prison et la Justice.

Sensibiliser et informer le grand public sur la prison et la justice : pourquoi et comment ? Rendez-vous le 1er avril



Travail pénitentiaire : Le Conseil Constitutionnel ne peut pas se dérober !

La FARAPEJ est signataire de la tribune sur le travail en prison, publiée dans le journal Libération du 23 septembre 2015. Pour lire la tribune :
Cette tribune fait suite à la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) relative à la conformité aux droits et libertés que la Constitution garantit de l'article 33 de la loi dite pénitentiaire du 24 novembre 2009 ; à cette occasion, plus de 350 universitaires avaient déjà fait part de leur volonté de voir le Conseil Constitutionnel revenir sur ce « déni de droit » qu'est le travail pénitentiaire.

L'article litigieux dispose notamment que « la participation des personnes détenues aux activités professionnelles organisées dans les établissements pénitentiaires donne lieu à l'établissement d'un acte d'engagement par l'administration pénitentiaire. Cet acte, signé par le chef d'établissement et la personne détenue, énonce les droits et obligations professionnels de celle-ci ainsi que ses conditions de travail et sa rémunération ». En cause, l'exclusion des personnes détenues des droits sociaux fondamentaux...

En 2013 déjà, le Contrôleur Général des Lieux de Privation de Libertés estimait, aux côtés des associations, des rapports parlementaires, que le moment était venu de légiférer. Cette tribune interpelle donc le Conseil Constitutionnel pour qu'il mette fin à ce régime juridique archaïque à l'occasion de sa décision qui sera rendue vendredi 25 septembre, faisant suite à l'audience publique du mardi 15 septembre.

Lire la suite...

Cousu main -- Une action de l’Institut du monde arabe en milieu pénitentiaire

Présenter le monde arabe, son histoire, les différents aspects de sa culture au cours d’un cycle de découverte : des conférences, des ateliers artistiques, fait partie des actions éducatives que l’Institut du monde arabe a coutume de proposer à ses publics en milieu pénitentiaire.

A la Maison d’arrêt des femmes de Versailles, l’action culturelle est plus ambitieuse. Plusieurs mois, vingt-six lundis, pour raconter le monde arabe, pour apprendre à coudre, coudre des vêtements somptueux, réaliser une exposition qui rend compte du travail accompli.

Entre dix et quinze femmes sont venues, d’abord par curiosité, puis ensuite par plaisir aux conférences et à l’atelier.

Au fil des semaines, grâce à la disponibilité, à la générosité et à la créativité de la styliste, elles ont cousu. Leur premier ouvrage, elles l’ont fait chacune pour soi. Puis, elles se sont parlées, entre-aidées pour que les gilets et les caftans soient encore plus beaux. Elles ont pu continuer à coudre en cellule parce qu’il fallait que les pièces soient terminées, belles.

Elles ont imaginé, longuement, avec la scénographe comment présenter les ouvrages qui les racontent, qui sont une partie d’elles-mêmes hors les murs. Elles ont livré leurs sentiments dans les textes qu’elles ont écrits et dans les mots qu’elles ont dit dans le film et délivrer « certains instants de bonheur »

Ainsi, l’exposition « Cousu main » est devenue réalité.

Cette exposition est organisée par l'Institut du monde arabe et la Maison d'Arrêt pour femmes de Versailles, et réalisée grâce au soutien de la Fondation EDF sous égide de la Fondation de France. Avec le concours du Ministère de la Justice - Direction de l'administration pénitentiaire.

Elle est présentée dans le Musée jusqu'au 4 octobre puis à la fondation EDF et dans les établissements du ministère de la Justice.

Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, entrée gratuite les 19 et 20 septembre.

Contact champ social et public empêché : Sylvain Robin (srobin@imarabe.org)


Lire la suite...

XXIIe Journées Nationales Prison, du 23 au 29 novembre 2015

Les Journées Nationales Prison sont à l'origine une initiative de la FARAPEJ, lancées dès la création de la Fédération en 1991. 

Depuis une quinzaine d'années, les JNP sont organisées par le Groupe National de Concertation Prison qui regroupe L’ANVP, les Aumôneries catholique, protestante et musulmane des prisons, la CIMADE, la Croix-Rouge française, la FARAPEJ, la FNARS, le GENEPI, le Secours catholique et l’UFRAMA. 
Pour cette année 2015, les différents événements se structureront autour d'une thématique élargie:
Cette dernière, très vaste, doit permettre non seulement d'aborder les effets déstructurants de notre système carcéral, mais également d'interroger les axes de notre système pénal dans son ensemble, notamment à l'aune de la récente loi du 15 août 2014.
Il s'agira cette année des 22èmes JNP; elle se dérouleront du 23 au 29 novembre 2015.
Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter la présentation générale de la thématique, les éléments de contextualisation contenus dans le dossier, ou encore à télécharger l'affiche. Vous pourrez également prendre connaissance de la liste des manifestations.
Plus d'informations sur le site dédié.


Lire la suite...